16 Huiles végétales et le meilleur moyen de s’en servir en cuisine

Si les huiles végétales de cuisson les plus populaires sont bien entendu les huiles d’olive et de tournesol, il serait dommage de s’y limiter ! Il existe une vaste palette d’huiles pour réaliser des préparations en tout genre. On observe d’ailleurs une montée en popularité de produits plus respectueux de la santé comme les huiles de coco ou d’avocat pourtant il peut s’avérer complexe de tirer le meilleur parti de chacune de ces huiles.

Plutôt au four, à la poêle ou pour de la friture ? Ce sont des questions qu’il faut se poser et c’est l’objectif de cet article de répondre à toutes vos interrogations ! Sachez qu’il existe des huiles dîtes neutres très utiles en cuisine grâce à leur quasi absence de goût qui les rend utilisables dans tout type de recette. Tandis que d’autres ont des goûts plus prononcés qui ont un réel intérêt gustatif au sein de vos plats.

Nous vous avons alors préparé un guide sur nos 16 huiles de cuisson préférées ainsi que les meilleurs moyens de les utiliser pour sublimer vos plats !

Les 16 meilleures d’huile pour la cuisson – et comment les utiliser ?

1 – Huile d’Olive Extra Vierge

Comment ne pas commencer par l’huile d’olive extra vierge ? Vous êtes sûrement peu à ne pas avoir une bouteille d’huile dans un de vos placards. Elle est clairement l’huile de cuisson la plus populaire, ce qui s’explique par plusieurs raisons dont sa polyvalence – un goût prononcé aussi parfait pour les assaisonnements que comme matière grasse pour les poêlées.

Elle possède un point de fumée plus bas que certaines autres huiles de cuisson – en dessous de 200 °C – ce qui la rend idéale pour des préparations à feu doux ou moyen.

Comme nous l’avons abordé, l’huile d’olive a un goût prononcé et c’est d’autant plus vrai quand on constate la variété de saveurs que peuvent avoir les huiles d’olive extra vierges. Le degré de maturation des olives (jeunes ou plus âgées) a aussi une influence sur le goût, c’est un produit qui vit et nous ne pouvons que vous encourager à en goûter de plusieurs sortes pour vous faire votre idée.

Meilleures utilisations : plats sautés à la poêle, sauces, assaisonnements

2 – Huile d’olive, légère (aussi appelée “pure”)

Tant que l’on est sur les huiles d’olive, abordons rapidement la petite sœur de l’huile extra vierge : l’huile d’olive légère. Malgré qu’elle soit extraite de la même plante, c’est la façon de traiter qui diffère et qui apporte quelques différences majeures.

Cette huile a, en effet, une saveur et une couleur plus douces que l’huile d’olive extra vierge mais c’est surtout du côté de la cuisson que cela nous intéresse. Elle possède un point de fumée plus élevé – autour de 242°C – ce qui la destine plutôt à de la cuisson à haute température.

Meilleures utilisations : plats sautés à la poêle, rôtis

3 – Huile d’avocat 

L’huile d’avocat fait partie de ces huiles “à la mode” depuis quelques années et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas pour rien. On la fabrique à partir de pulpe d’avocat qui est un fruit reconnu pour sa teneur élevée en graisses, enfin, en bonnes graisses. Ainsi, cette pulpe peut contenir jusqu’à 25% de graisses ce qui lui octroie quelques avantages comme un point de fumée très élevé pour une huile végétale (250 à 271 °C).

Pour reparler un peu de ces “bonnes graisses”, l’avocat contient environ 50% de graisses monoinsaturées qui sont reconnues pour être meilleures pour la santé que leur équivalent saturé. De plus, cela rend le produit moins sujet à l’oxydation.

Meilleures utilisations : plats sautés à la poêle, friture, sauces, assaisonnements

4 – Huile de pépins de raisin

L’huile de pépins de raisins est la première huile de cette liste que l’on peut qualifier d’huile neutre. Le fait qu’elle ne possède que très peu de goût la rend particulièrement attractive par les chefs en tant que matière grasse sans pour autant altérer le goût de votre plat.

C’est un produit issu de la vinification et malgré qu’on l’apprécie particulièrement pour la confection de vinaigrettes, avec son point de fumée moyen (216 °C), elle est aussi un bon parti pour la cuisson

Meilleures utilisations : plats sautés à la poêle, friture, sauces

5 – Huile de lin 

L’huile de lin est un type d’huile extrait à partir de graines de lin – logique. Ces graines ont été broyées et pressées de sorte à pouvoir récolter cette huile végétale naturelle à la saveur proche de celle de la noix.

Que ce soit bien clair, ce n’est pas une huile qui est faîte pour la cuisson. Avec son point de fumée relativement bas (107°C), il n’est pas conseillé de la faire chauffer mais plutôt de l’exploiter pour des assaisonnements. Elle est notamment appréciée pour les vinaigrettes ou les smoothies, ce qui va de paire avec le fait qu’il vaut mieux la conserver au frais.

Meilleures utilisations : assaisonnements (vinaigrettes), smoothies (finition)

6 – Huile de noix de coco  

Nous voici face à une huile qui présente une légère particularité par rapport à celles vues précédemment : elle est solide à température ambiante. Il en existe plusieurs sortes : de l’huile extra-vierge avec un goût prononcé de noix de coco à l’huile raffinée qui se veut plus neutre.

Il s’agit d’une huile que l’on peut utiliser dans beaucoup de domaines que ce soit pour faire revenir des viandes ou des légumes à la poêle, au four voire même pour remplacer le beurre (et autres matières grasses) dans certains desserts. C’est une huile qu’on retrouve beaucoup dans les cuisines thaïlandaises ou indiennes dans lesquelles on retrouve une grande variété de plats différents c’est pourquoi le point de fumée élevé de cette huile (177 à 232°C) est assez intéressant.

Meilleures utilisations : plats sautés à la poêle, desserts, cuisine asiatique

7 – L’huile d’arachide

L’huile d’arachide possède une saveur plutôt modérée et est fabriquée à partir de cacahuètes pressées et cuites à la vapeur. Ce petit goût de noix va de paire avec un point de fumée élevé de 160 à 232 qui la rend idéale pour la friture et une variété d’autres techniques de cuisson. Ce merveilleux condiment nous vient de la cuisine asiatique alors si vous aimez ce genre de plats pensez à avoir une bouteille en stock.

Meilleures utilisations : plats sautés à la poêle, friture, grillades, rôtis

8 – Ghee (beurre clarifié) 

Alors oui, ce condiment indien a un nom assez particulier et n’est pas à proprement parler une “huile” mais plutôt une sorte de beurre clarifié. Le ghee est fabriqué à partir de beurre que l’on fait fondre jusqu’à ce que les différentes graisses naturellement présentes dans le lait se séparent. Les particules de lait sont éliminées pendant la séparation, c’est pourquoi le ghee contient peu de lactose par rapport à du beurre classique

Il possède un goût de noisette et on le retrouve traditionnellement dans la cuisine ayurvédique en tant qu’huile de cuisson. Vous pouvez en faire pas mal de choses et notamment l’utiliser en tant que matière grasse dans une poêle ou au four pour des rôtis.

Meilleures utilisations : plats sautés à la poêle, rôtis

9 – Huile de sésame 

L’huile de sésame fait partie de ces huiles à la saveur particulièrement neutre. En ajoutant cela à un point de fumée élevé (177 à 232), vous obtenez un produit doté d’une excellente polyvalence. Vous pouvez cuisiner à peu près tout ce que vous souhaitez sans qu’elle ne vienne altérer le goût de vos préparations.

Il en existe ensuite d’autres versions qui ajoutent quelques ingrédients pour lui ajouter du goût (comme des noix grillées) ce qui lui ajoute encore de l’intérêt pour l’utiliser en marinade, vinaigrette ou encore pour des sauces. C’est une huile qui se marie très bien avec les aliments d’Asie, de la Méditerranée et du Moyen-Orient, pour n’en citer que quelques-uns.

Meilleures utilisations : plats sautés à la poêle, marinades, assaisonnements

10 – Huile de carthame 

L’huile de carthame fait partie des meilleurs choix pour réaliser des cuissons à haute température. Les produits raffinés de ce type possèdent parmi les plus hauts points de fumées toutes huiles confondues. De plus, elle possède une saveur douce dont vous pouvez profiter dans une variété de recettes.

En raison de sa teneur élevée en graisses polyinsaturées, l’huile de carthame reste liquide même à basse température – comme dans des sauces que vous mettriez au réfrigérateur. Par contre, pour de la cuisson à haute température comme de la friture, il faut préférer une bonne teneur en acide oléique – grâce à un point de fumée plus élevé. sont préférables pour les applications à haute température comme la friture, car elles contiennent plus de graisses monoinsaturées et ont un point de fumée plus élevé.

Meilleures utilisations : tout type de cuisson, friture, assaisonnements

11 – Huile de graines de chanvre 

C’est loin d’être l’huile la plus connue et pourtant elle se manifeste par une belle couleur vert foncé ainsi qu’une saveur profonde de noix. Cependant, c’est un produit un peu trop délicat pour être chauffé. Il est plutôt conseillé de s’en servir comme huile de finition pour des soupes ou bien des salades.

Vous pouvez aussi la combiner à une autre huile de sorte à en faire des vinaigrettes ou marinades et il faut savoir qu’elle se conserve au frais. 

Meilleures utilisations : finition, marinade, sauces

12 – Huile de noix 

L’huile de noix est une huile délicate avec un point de fumée bas qui vous encourage déjà à profiter de ses saveurs exceptionnelles. Mine de rien, elle apporte un goût prononcé alors attention à ne pas en abuser. Un léger filet donnera sans aucun doute beaucoup de saveur aux soupes et aux salades. 

Meilleures utilisations : finition, marinade, assaisonnements

13 – Huile d’amande

Il existe deux formes d’huile d’amande : raffinée et pressée à froid. L’huile d’amande est riche en acides gras monoinsaturés, qui, comme vous le savez peut-être, est quelque chose de plutôt bon pour la santé par rapport à d’autres types de graisses. Cela pourrait contribuer à améliorer votre taux de “bon” cholestérol, ou lipoprotéines de haute densité. 

L’huile d’amande pressée à froid possède un goût plus léger de noisette alors, pour en profiter, réservez-la aux aliments froids et aux salades. La vinaigrette pour salade ou l’huile de finition sont les meilleures utilisations de cette huile.

Meilleures utilisations : finition, vinaigrette, assaisonnements

14 – Huile de palme

De nos jours, l’huile de palme est une huile controversée. Dérivée des palmiers africains, c’est pourtant une matière qui est consommée depuis des milliers d’années et nous sommes ici pour parler de ses intérêts culinaires. 

Tout comme l’huile de coco, elle est semi-solide à température ambiante et possède un point de fumée élevé, ce qui la rend tout de suite attractive pour les amateurs de fritures ou de plats sautés à feu intense. C’est aussi une huile que les gens apprécient pour la préparation de currys et autres recettes épicées.

Meilleures utilisations : friture, recettes épicées

15 – Huile de tournesol 

Cette huile extraite de graines de tournesols pressées est la star des fritures notamment avec son point de fumée particulièrement élevé. Grâce à son coût peu élevé et à ses différents usages possibles, beaucoup de gens aiment avoir une bouteille d’huile de tournesol dans un de leur placard – ça peut toujours servir.

Par ailleurs, c’est un ingrédient particulièrement riche en vitamine E (une cuillère à soupe apporte ¼ de l’apport quotidien nécessaire à un adulte) et possède une saveur douce qui ne risque pas de couvrir celle de vos préparations. Hormis les fritures, elle est aussi très utilisée pour la confection de vinaigrettes.

Meilleures utilisations : friture, assaisonnements

16 – L’huile de canola

Finalement, terminons avec une dernière huile de cuisson particulièrement adaptée aux fritures et à la cuisson en générale : l’huile de canola. Elle possède une saveur plutôt neutre ainsi qu’un point de fumée très élevé, ce qui en fait donc une alternative abordable à l’huile d’avocat par exemple. Il faut cependant reconnaître qu’elle est légèrement moins saine point de vue santé.

Meilleures utilisations : friture

FAQ

Quelles sont les meilleures huiles pour la cuisson à haute température ?

Pour faire de la cuisson à haute température, vous avez besoin d’huiles avec un point de fumée élevé – autour de 200°C. Cela leur permet de cuire vos aliments sans risque que la qualité de l’huile se détériore ou ne produise d’odeur désagréable. 

Nous pouvons alors citer les huiles de tournesol (le plus courant pour les fritures), de sésame, de carthame mais aussi d’avocat, d’arachide ou de canola qui sont idéales pour des plats frits. Tandis que du côté des sautés, la plupart de celles déjà citées conviennent mais vous pouvez aussi cuisiner avec de l’huile d’olive extra-vierge pour un goût prononcé ou de l’huile de pépins de raisins pour un aspect plus neutre.

En revanche, les huiles non raffinées (à faible point de fumée) comme l’huile de lin, l’huile de germe de blé et l’huile de noix, ne doivent pas être chauffées ! Préférez-les pour des sauces et autres assaisonnements. Si vous voulez plus d’information sur les points de fumée, n’hésitez pas à aller consulter notre article sur le sujet – Point de fumée des huiles de cuisson : Qu’est-ce que c’est ?

FAQ

Quelles sont les meilleures huiles pour la cuisson à haute température ?

Pour faire de la cuisson à haute température, vous avez besoin d’huiles avec un point de fumée élevé – autour de 200°C. Cela leur permet de cuire vos aliments sans risque que la qualité de l’huile se détériore ou ne produise d’odeur désagréable. 
Nous pouvons alors citer les huiles de tournesol (le plus courant pour les fritures), de sésame, de carthame mais aussi d’avocat, d’arachide ou de canola qui sont idéales pour des plats frits. Tandis que du côté des sautés, la plupart de celles déjà citées conviennent mais vous pouvez aussi cuisiner avec de l’huile d’olive extra-vierge pour un goût prononcé ou de l’huile de pépins de raisins pour un aspect plus neutre.
En revanche, les huiles non raffinées (à faible point de fumée) comme l’huile de lin, l’huile de germe de blé et l’huile de noix, ne doivent pas être chauffées ! Préférez-les pour des sauces et autres assaisonnements. Si vous voulez plus d’information sur les points de fumée, n’hésitez pas à aller consulter notre article sur le sujet – Point de fumée des huiles de cuisson : Qu’est-ce que c’est ?